Vous trouverez en toute fin de blog ,
classés par ordre alphabétique ,
tous les libellés des billets publiés
L'histoire du chemin sera réécrite
par chaque personne
qui s'y engagera
Andy Goldsworthy

Translate

mardi 25 octobre 2016

Phare et ancien sémaphore de Faraman " Camargue "

Phare de Faraman photographié depuis la plage de Piémanson ( gros zoom )
on peut voir à gauche l'ancien sémaphore de Faraman (ce n'est plus qu'une  ruine , quelques clichés de ce dernier en fin de billet  )  

Flamants roses et phare ( on aperçoit à droite le phare de Beauduc ) 
Zoom sur le phare de Beauduc 

Digue menant au phare 
Ancien sémaphore de Faraman et phare de Faraman 
Chemin/digue
Ancien sémaphore et phare 
Phare 
Phare de Faraman photographié depuis l'ancien  sémaphore de Faraman 


Canal des Emprunts , phare

Canal des Emprunts 

Canal des Emprunts 

Canal des Emprunts , Phare .

Chemin/digue , canal des Emprunts , phare 
Chemin/digue sur le canal des Emprunts menant à l'ancien sémaphore de Faraman 
Chemin/Digue de Faraman à gauche étangs séparant le chemin de Faraman à la mer 
Phare et son reflet sur le canal des Emprunts 
Vanne , chemin , phare et canal des Emprunts 

Phare et passerelle sur le canal des Emprunts 

De la passerelle , vue plongeante sur le canal des Emprunts 



Phare de Faraman et étang  de Faraman 



Clichés pris ainsi que les quatre suivants depuis le bord de mer 





Vue aérienne ( panneau explicatif en bordure de digue ) 
Le phare de Faraman  et la Camargue 
Un pays difficile à domestiquer 
Immense plaine alluvionnaire , la Camargue est le produit de l'action conjuguée du Rhône , de la Méditerranée  et des vents 
A la fin de l'ère tertiaire  et au début de l'ère quaternaire , alors que la mer recule , des cours d'eau charrient d'immenses quantités de galets qui s'empilent sur des dizaines de mètres d'épaisseur 
Sur cette base caillouteuse  se déposent ensuite des couches  de sédiments marins , la mer  s'étend alors jusqu'à la rive nord de l'étang de Vaccarès .
Mais le paysage  ne va cesser de se modifier : le Rhône , qui divague pendant des siècles , transporte d'énormes masses d'alluvions , des bourrelets  se forment et isolent des marais , des cordons littoraux modelés par les courants côtiers  apparaissent  et ferment des lagunes 
Chaque année , le Grand Rhône , apporte à la Méditerranée env 20 milions de m3 de gravier , de sable et de limon
La construction de la Digue à la Mer  et l'endiguement du Rhône  sous le Second Empire    ont permis de maîtriser  partiellement  ces phénomènes 
Cependant , l'avancée du littoral " 10 à 50 m " par an  , continue en plusieurs endroits ( phare de l'Espiguette )
Inversement , la mer progresse dur d'autres points 
Les Saintes -Maries-de-la-Mer , jadis à plusieurs km de la côte , doivent aujourd'hui être protégées par des digues 
Enfin , les tempêtes  ont successivement démoli les saillants du Vieux Rhône  et du Petit Rhône , ,puis le phare de Faraman qui construit à 700 m à l'intérieur des terres a été englouti en 1917 ( on comprend mieux lorsque l'on regarde le cliché aérien ci-dessus )
Les phares de Camargue 
La Camargue a toujours été la hantise des marins " pas de relief , des contours incertains  et surtout la présence de bancs de sable , elle a été souvent  de ce fait le théâtre de dramatiques naufrages 
Ainsi de nombreux phares ont poussé  sur tout le littoral 
Le phare de Faraman ; le plus grand visible à près de 55 km 
le phare de la Gacholle et le phare de Beauduc pour les plus importants 
Le phare de Faraman est situé au S/E de la Camargue sur la rive gauche de l'embouchure  du Vieux Rhône 
il est entouré de marais et d'étangs 
Billet complet sur le phare de la Gacholle ""ICI"" 
Le texte suivant est extrait du site Wiképédia 

En 1830, un premier feu fixe blanc est posé sur une tour provisoire en bois de 15 m de hauteur. En 1840, un feu fixe blanc de premier ordre est installé sur une tour cylindrique avec soubassement de 36,50 m de hauteur (élévation de 38 m au-dessus de la mer). Mais la mer gagne inexorablement sur ses digues de sable : en 1835, le phare était à 675 m du rivage, en 1841, il n'est plus qu'à 420 m. En 1860, l'érosion et le recul se stabilise un peu ; le phare n'est plus qu'à 250 m de la mer, et en 1864, à 190 m.
En  1868, on y adjoint un petit feu fixe blanc pour éviter de le confondre avec le phare de l'Espiguette   Mais des erreurs de reconnaissance restent nombreuses et le phare de Faraman est trop souvent confondu avec .le phare du Grand Rouveau 
L'étude d'un projet pour un autre phare est lancé.
 Le  Sémaphore , construit en avant de celui-ci est abandonné en 1873. En 1892, le phare actuel est construit à 1 200 m en arrière de l'ancien phare détruit par l'avancée de la mer.
Le phare est une tour de forme tronconique, haute de 43,3 m (focale: 36,7 m). C'est un des plus hauts phares méditerranéens. C'est une construction en pierres, élargie à la base, et possédant un encorbellement au sommet.
En 1934, la maçonnerie lisse est peinte de six bandes horizontales, alternées blanches et noires.
remis en service après guerre le 07 Février 1947.
De 1947 à 1950, il subit une restauration à cause des dommages occasionnés durant la Seconde Guerre mondiale.
Feu d'origine a vapeur de pétrole, le phare comprenait 2 gardiens titulaires logeant avec leurs familles.
En 1967, il est utilisé comme lieu de tournage d'une scène du film : Le petit baigneur  de Robert Dhéry avec Louis de Funès 
En 1972,il est doté d'un aérogénérateur
En 1999 il est automatisé.
Aujourd'hui le phare est alimenté par le réseau électrique national et il n'est plus gardienné 

Pour se rendre au phare  de Faraman  depuis Arles 

En voiture : 

D'Arles  prendre la direction des Saintes-Maries-de-la-Mer , la quitter pour la D36 direction Salins de Giraud , des Salins -Giraud poursuivre la même route qui devient la D36 d ( la D36 bifurque à gauche pour le bac du Bacarin )  vous longerez les salins avec des montagnes de sel ( petit arrêt un promontoire vous permettra de visualiser les marais salins et le village des Salins de Giraud ) poursuivre via les étangs et les flamants roses vous passerez le domaine de la  Palissade qui se trouve à gauche , puis vous arriverez à la plage de Piémanson ici la route se termine avec un grand parking 

A pied :

Du parking se diriger sur la plage de Piémanson la longer au plus près de la mer , la plage se termine contre une digue ( en mauvais état ) l'emprunter , jusqu'à récupérer une piste qui part tout droit vers le phare  de Faraman ne plus la quitter jusqu'au phare A/R 20 km 
Au croisement de cette piste  qui part sur le phare de Faraman possibilité de partir   à droite vers l'ancien sémaphore de Faraman   puis vers le village des Salins de Giraud ( cette dernière  est carrossable mais interdite à tous véhicules dont les propriétaires ne résident pas le village des Salins de Giraud  , par contre vous pouvez l'emprunter à pied ou à vélo ,"" Salins de Giraud /phare de Faraman A/R par cette piste 35 km env  )""

Ancien sémaphore de Faraman