Vous trouverez en toute fin de blog ,
classés par ordre alphabétique ,
tous les libellés des billets publiés
L'histoire du chemin sera réécrite
par chaque personne
qui s'y engagera
Andy Goldsworthy

Translate

samedi 21 novembre 2015

Le Vieux Redortiers ,village abandonné des Alpes de Haute Provence , chemin de la pierre sèche " clichés et diaporama "

Donjon  " XIIeme "  château du  Redortiers 
Ci-dessous diaporama légendé 


Moutons en transhumance route de Banon 
Champs de lavande au Contadour chemin du Vieux Redortiers
Chemin du Vieux Redortiers
Borie du village du Vieux  Redortiers
Chemin du Vieux Redortiers
Le cimentière du Vieux Redortiers
Tombes du cimetière du Vieux Redortiers
Vue sur le paysage  et le cimetière depuis le haut du Vieux village de Redortiers 
Le donjon du château du Vieux Redortiers
Zoom
Vestiges du Vieux village de Redortiers 
Calade mangée par la végétation et murs de restanque 
Fontaine de l'oiseau 
Intérieur de la fontaine de l'oiseau 
Aire de battage 
La météo change vite ....
Moutons au Contadour 
Ferme hameau du Contadour 


Vestiges d'un moulin au Contadour 
Eglise St Jean Baptiste  " le Contadour " 

 La maison du Moulin " Redortiers " ayant  appartenu à  Jean Giono 

Le rucher de Giono 

Ci-dessous la ferme des Graves  elle est située au Redortiers

 Cette ferme était à l'origine la propriété de la famille Coulomb. Suite au dépeuplement précoce de Redortiers au xixe siècle, la famille abandonne la maison. Cependant, en partant, les propriétaires ne démontent pas le toit (pratique courante pour échapper à l 'impôt,) contrairement à la majorité des habitants de Redortiers .
C'est ainsi que lorsque des amis de Jean Giono la découvrent dans les années 30, elle est encore en très bon état après pourtant presque cent ans d'abandon, alors que le village de Redortiers  est déjà en ruine. Séduits par le lieu et souhaitant redonner vie aux villages désertés de Haute Provence comme Redortiers, ils achètent la ferme.
Le bâtiment, bien conservé, a été inscrit au titre des monuments historiques en 1996




Ferme des Graves 


Ferme des Graves 
Le Contadour , commune de Redortiers " altitude  950 m "
80 habitants estimés en 2007
Redortiers est une petite commune éclatée en habitats dispersés , dont le hameau du Contadour constitue le centre avec la mairie
Dans le hameau le Contadour on peut encore voir la maison et le moulin qu'occupait Jean Giono

On arrive en face de la petite église St Jean Baptiste
Le plateau du Contadour est un haut lieu du gionisme
Lorsque Jean Giono écrit son livre " Regain " en 1929 , il situe l'action en un lieu qu'il nomme "Aubignane "
Ce lieu voué à la ruine existe bien , car il s'en est inspiré pour créer " son Aubignane "
Il s'agit de Redortiers , un village abandonné dans les Alpes de Haute Provence , près de Banon
Seuls subsistent trois personnes qui assistent à la mort inexorable de la bourgade où ils sont nés
Lorsque Marcel Pagnol en fera un film en 1937 , il l'appelle aussi Aubignane
Jugeant les ruines du Vieux Redortiers trop dangereuses , il fait construire pour les besoins du film des ruines sur les barres du St Esprit , dans le massif du Galarban
Pour me rendre au village en ruines du Redortiers , je fais le choix de partir du hameau du Contadour *, car ensuite je  partirai à la découverte des chefs-d'oeuvre de pierre sèche du plateau du Contadour : les bergeries , en attendant  c'est du vieux village de Redortiers dont je vous parlerai :)
* On peut aussi partir à la découverte du village en ruines  le Redortiers en partant du village abandonné de Montsallier le Haut en passant par la fontaine de l'Oboeuf : ICI
Se rendre à Banon , puis prendre la direction du Revest du Bion , à un carrefour se diriger vers le Contadour , , puis se stationner devant la mairie " panneau explicatif "  Le point de départ de cette randonnée se fait au niveau de l'église St Jean Baptiste , prendre ensuite un chemin qui s'offre à droite , poursuivre  ce dernier sans jamais le quitter il vous conduira jusqu' au vieux village ruiné le Redortiers
Redortiers vient de de " redorte " qui en occitan provençal , désigne , les arbustes à branches souples qui pouvaient servir à lier les fagots
Il est situé sur un éperon rocheux  à 1047 m altitude la vue y est superbe sur les plateaux de la Haute Provence
Comptant environ 500 habitants au milieu du XIX e siecle , il est abandonné après la guerre de 1914-1918
De nos jours seules quelques anciennes ruelles caladées , sont encore visibles , une aire de battage , des murs de restanques qui autrefois abritaient jardins ,  des cultures ou  des verger , les vestiges d'anciennes bastides , le donjon de la  tour de guet du château du XIIeme , quelques puits ou citernes  servant à capter les eaux de pluie , le petit cimetière entouré d'un mur de pierre sèche quelques stèles émouvantes avec les noms encore visibles datés de 1883 et 1918 , du cimetière prendre un chemin en lacets à peine tracé qui conduit à la fontaine de l'Oiseau c'est le vieux lavoir du village toujours alimenté en eau il est dans le vallon de la Croix , sur la droite de la butte , direction l'Hurban , cette superbe fontaine a été magnifiquement restaurée
Les murs et la calade d'accès au village ont été restaurés par des chantiers de jeunes en 2005 , mais déjà la nature reprend le dessus , difficile alors de pouvoir trouver le presbytère avec sa croix sur le linteau de la porte ou l'auberge du Lion d'Or  reconnaissable à ses grands pans de murs ou les vestiges de l'église restés cachés sous la végétation devenue maîtresse des lieux
En Provence , rien , n'est plus beau qu'une fontaine , " encore plus " lorsque l'on est dans Lure
Cette fontaine à nulle autre pareille est un cabanon dans un vallon , avec une voûte en ogive , dissymétrique
Comme les bergeries d'ici , elle est couverte de lauzes
Au fond quatre canons crachent dans un abreuvoir dont l'eau se jette dans un lavoir perpendiculaire , cette eau captée est inutilisée sauf pour le randonneur qui vient la découvrir ............
Le texte suivant  est  extrait du livre: Le Pays de Haute Provence , guide de découverte par les chemins .............
 Ce village de vieux lignage est mentionné dès 1160
Son histoire est paradoxale et mérite d'être contée
Il était prospère avant la Révolution
Il a eu jusqu'à 500 habitants  au XVIIeme s
Ses habitants , peu imposés , par le seigneur de Redortiers , avaient de beaux troupeaux de brebis  et de porcs  qui pouvaient pâturer librement sur les 8000 hectares de la commune
Le bois était  en libre utilisation
Après la Révolution  tout change , c'est la catastrophe , les habitants perdent la libre jouissance de leur territoire et sont taxés par les nouveaux propriètaires des biens fonciers
Ils se ruinent en procès , l'auberge ferme , et l'église d'effondre
C'est le déclin irrésistible
Le village deviendra un simple hameau et sera abandonné vers 1880
Le cimetière sera même transféré au Contadour après la guerre de 14-18
Le dernier habitant de Redortiers mourut en 1918 " c'était un très vieux berger qui ne manquait pas d'allure ( Jean Barruol 1924 )
Sont encore visibles les salles voûtées de la tour de guet au sommet du village
Redortiers est le village que Jean Giono appelle Aubignane dans Regain ( 1930) , c'est l'histoire d'un village qui se meurt en Haute Provence  et renaît grâce à une femme
De Redortiers au Contadour " attention chemin remarquable !
Derrière le donjon du château on peut remarquer l'emplacement des jardins et de l'aire de battage

Ensuite le chemin remonte droit au nord en suivant le faîtage d'une petite crête
Il est bordé d'imposants clapiers d'épierrage des champs , témoignage de la bataille permanente des paysans  et des bergers d'ici pour gagner de la bonne terre dans ces pauvres pays
Ici la pierre sèche règne  en maître
Elle fascine , cette belle pierre de calcaire blanc , cette pierre lumineuse , éblouissante , chaude de tout le soleil qu'elle entasse , sonore comme une sonnaille
Mais elle est l'alliée du temps inexorable , tout ce qui est sorti de la pierre retourne à la pierre
Plus loin , au milieu d'une forteresse de remparts d'épierrage apparaît une " belle borie en pierre sèche " sur une terrasse gagnée sur la rocaille "clichés diapo"
Elle pouvait servir de remise , de cabane  pour le berger , le paysan , la mule  ou quelque bête malade
On est au pays de la pierre sèche , cette technique d'assemblage des pierres ,  sans liant paraît simple , mais en fait , elle requiert beaucoup de travail et un savoir faire plus que pointu
Le chemin se poursuit dans dans une belle végétation , viornes , chênes et hêtres , désert lavandier livré au vent et au soleil





1 commentaire:

  1. Bonjour.

    Bon sentiment fonctionne.
    Merci pour votre visite toujours.

    Je vous souhaite le meilleur.
    Salutation Du Japon, ruma ❃

    RépondreSupprimer

Tant d'espandimen de naturo pago largamen dou matrassant camin