Earth has no sorrow that earth can not heal
John Muir
John

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Photographier ou peindre , c'est aimer autrement ....

Translate


Ma liste de matériel pour une rando/bivouac de plusieurs jours( CLIC) image

Vous trouverez en toute fin de blog ,
classés par ordre alphabétique ,
tous les libellés des billets publiés

Mon blog rando " CLIC "

Mon blog rando " CLIC "
Mon blog rando " CLIC image "

Clic image pour accéder à ma chaîne Youtube

Clic image pour accéder à ma chaîne Youtube
Clic image pour accéder à ma chaîne Youtube

samedi 14 novembre 2020

Balade photographique dans le Massif Ouest du Petit Luberon

 

Extrait rando dans le Massif Ouest du Petit Luberon 
Les Rochers de Baude et son chemin en vire , la source du Boulon ( au pied des Rochers de Baude ) Les Gorges de Badarel , la draille de l'Aiguille couverte de thym et de romarin 
Par manque de liberté  en ces moments de confinement ( en un seul mot ) on replonge dans nos albums photo ;) 

jeudi 15 octobre 2020

Passerelle sur la rivière Coulon " clichés smartphone "





Restent accrochées des branches de la dernière montée des eaux 




 

samedi 10 octobre 2020

L'automne en Ventoux est toujours somptueux

Le sommet du  Ventoux par le Vallon des Pointes 

samedi 26 septembre 2020

Tour du Mont Lozère part : 6 Mas Camargues et sentier découverte Plaine du Haut Tarn

Sur le sentier découverte du Mas Camargues 
Le paysage  de Mas Camargues n'est pas un décor immuable , il évolue au gré de l'utilisation des terres 
En 1813 , des terres labourables auraient  été visibles , moins de pâturages , mais davantage  de prés et de jardins , témoins d'une polyculture 
Vers 1913 , la spécialisation dans l'élevage  qui assure la plus grande partie du revenu , amorce la prédominance des grands pâturages 
Le paysage de demain dépend des choix agricoles qui seront faits 
Le maintenant de l'élevage est déterminant pour conserver des milieux ouverts tandis que son absence verrait l'extension de landes puis de forêts 
Croisement des eaux 
Le béal qui rejoint les moulons doit ici traverser l'un des affluent du Tarn 
Comment empêcher que les eaux du canal ne s'écoulent avec celles du cours d'eau en suivant la plus grande pente ?
Une simple levée de terre faisant barrage a permis de créer une sorte de bassin d'équilibre où les eaux ont pu se répartir dans des proportions convenables entre les deux directions 
Transhumance  estivale 
Depuis la sortie du bois , les pâturages  qui s'étendent jusqu'aux crêtes  accueillent des troupeaux ovins transhumants 
Cette pratique pastorale  vieille de plusieurs millénaires  se perpétue sur toutes les hautes terres du Mont Lozère : l'Hôpital ,Finiels , Bellecoste , l'Aubaret , la Vialasse 
Bois Camargues 
Peuplé essentiellement de hêtres , ce bois ne semble guère avoir évolué  depuis de longs siècles , rien d'étonnant à cela si l'on dsait qu'il n'était destiné qu'à satisfaire les besoins de Mas Camargues en bois de chauffe , manches d'outils , ne donnant lieu à aucune exploitation au sens moderne 
Le sous bois peut paraître assez pauvre mais on y récolte  aujourd'hui encore myrtilles  et lichens ( s' y trouve également un magnifique troupeau de vaches  elles sont très placide ;)
Le béal du moulin que je vais suivre jusqu'à sa prise d'eau 
En contrebas ( a quelques mètres ) , on peut apercevoir un petit barrage , fait de blocs de granite , disposés en travers du Tarn , qui servait à élever le niveau des eaux  afin qu'une partie emprunte le béal 
L'utilisation de l'eau , pour l'irrigation ou le travail des moulins , étair réglementé de façon très rigoureuse 
On définissait précisément les horaires et la taille du canal pour chaque propriété desservie 
Le sentier découverte arrive sur la piste venant du  Pont de Montvert via L'Hôpital , Bellecoste  allant ensuite au   Mas de la Barque ( c'est aussi le GR 72 ) elle passe sur le pont de Camargue 
La pureté de ligne de la voûte  unique et le tablier étroit sont deux éléments importants pour offrir le moins de prise possible à l'eau du Tarn en cas de crue 
Ce modèle de construction lui a valu d'être désigné localement comme pont romain 
Pourtant son édification ne remonte pas avant 1850 
Retour au Mas Camargues accompagné par l'orage 
Après l'orage :)
J'ai posé mon bivouac tout près du cimetière
Après avoir marché deux heures à la frontale très vite le jour se lève , très loin derrière moi , Mas Camargues , Mas de la Barque , Pré de la Dame , ravin de la Grande Barte pour arriver au Col de Rabusat 
Après avoir passé le Bousquillou , le Truc Pumat , je me dirige vers le Plo de la Voulp 
Les derniers km avec en final une sacrée descente qui ne semble vouloir se terminer avant d'arriver à Villefort 
Ci-dessous le diaporama de cette étape 

samedi 19 septembre 2020

Tour du Mont Lozère part : 5 Le Pont de Montvert au Mas Camargues plaine du Haut Tarn

Au petit matin
Direction le hameau de l'Hôpital
Je quitte le GR 72  pour la draille du  hameau de l'Hôpital , j'espère qu'il y aura de l'eau à l'une des fontaines 
Une seule est encore alimentée par un mince filet d'eau
Le Mas Camargues classé patrimoine UNESCO 
Ce mas à l'architecture étonnante est le point de départ d'un sentier qui plonge le promeneur dans l'atmosphère très particulière de la plaine du Haut Tarn ( ce sera le prochain billet et diaporama : part : 6)
Le nom de Camargues étonne sur ces hautes terres 
Est'elle lié à la transhumance qui depuis toujours attire les troupeaux des plaines du Languedoc ? ou s'agit'il d'une référence plus précise aux sièges camarguais des Hospitaliers de St Jean de Jérusalem , puis de l'ordre de Malte ? 
Dès le Moyen Age , cet ordre religieux et militaire a en effet reçu en donation de nombreuses terres sur le Mt Lozère 
Quelles que soient ses origines , Mas Camargues  constitue un domaine agricole de plus de 100 hectares très prospère au XVIIeme et qui le reste jusqu'à la veille de la Grande guerre 
Des bâtiments qui en imposent 
Le bâtiment principal  surprend par ses dimensions et sa façade en pierre  de granite soigneusement taillées , surmontée d'une corniche galbée 
On trouve mention du prospère domaine de Mas Camargues dès le XVeme 
Cependant la confuguration actuelle des bâtiments date de la fin du XIXeme comme l'indique la date gravée sur un linteau 
Moulin 
Il s'agit d'un moulin hydraulique  destiné à la mouture des céréales  essentiellement du seigle 
Comme la grande majorité des moulins du Mont Lozère , il possédait une roue horizontale , simple à mettre en oeuvre avec peu de hauteur d'eau 
Mentionné dès le XVIIeme , il rendit ses derniers services durant la seconde guerre mondiale 
On peut encore observer la meule dormante sur laquelle la meule tournante ( disparue ) broyait le seigle 
Machine hydraulique moderne 
Ce bâtiment très semblable au moulin précédent , avait une fonction toute différente qui témoigne de l'avance technologique du Mas Camargues à la fin du XIX eme 
Une alimentation en eau  par-dessus entraîne une roue verticale à aubes , offrant ainsi plus de puissance que le moulin précédent 
Le bâtiment abrite seulement le moteur , l'utilisation de l'énergie produite se faisait à l'extérieur , il faut imaginer une longue courroie transmettant son énergie à une batteuse , placée sur le sol dallé de l'air de battage , pour séparer les grains des épis 
Cimetière de famille 
Dans une petite parcelle enclose d'un muret de pierres sèches  se trouve un seule tombe sans ornements d'une fillette décédée en 1905 
Cette simple dalle de granite nous rappelle la tradition protestante 
Conséquence de la Révocation  de l'édit de Nantes en 1685 , cette pratique de sépulture privée s'est généralisée  lorsque le cimetière du village fut réservé aux seuls catholiques 
Aujourd'hui encore , certains protestants font le choix d'être inhumés dans leur jardin ou leur champs 
Construits pour permettre le franchissement du canal ( béal qui alimentait les moulins du Mas Camargues ) par les chars à boeufs  et les troupeaux , plusieurs petits ponts de ce type ont été réalisés en dalles  de granite 
Avant que la piste actuelle ( GR 72 )  ne soit ouverte , le chemin de l'Hôpital à Bellecoste passait ici en amont du Mas Camargues 
A droite de ce cliché se trouvait le potager 
Gourgue et béal 
Pour alimenter les moulins avec un volume d'eau suffisant et surtout stable , un réservoir a été aménagé à l'aide d'une levée de terre et de pierres 
Une dalle , percée d'un trou , permettait l'écoulement des eaux 
Un rondin ( cliché )  de bois emmanché d'un bâton faisait offiv=ce de bouchon , prêt  à ouvrir  quand un travail de mouture ou de battage était prévu 
En amont et en aval de ce réservoir , on peut suivre le béal  qui est un canal d'amenée d'eau  depuis le Tarn jusqu'aux moulins ( prochain billet et diaporama part : 6 )
Ce système a été préféré à l'utilisation directe des eaux du Tarn trop dangereuses par les violents crues quelles connaissent 
Le potager entre  réservoir et la Mas Camargues
Chaos  entassements de blocs et de boules de granite , jouant parfois les équilibristes 
On parle de chaos , formations géologiques issues d'un long processus de fracturation et d'érosion du granite dû au vent , gel et précipitations on peut voir le Pic Cassini ( 1680 m ) 
Ci-dessous diaporama  "Pic de Cassini " que j'avais parcouru l'automne dernier 
Un autre petit pont sur le béal
Ci-dessous diaporama de cette étape