Vous trouverez en toute fin de blog ,
classés par ordre alphabétique ,
tous les libellés des billets publiés
Je ne voyage pas pour aller quelque part , mais pour voyager
Je voyage pour le plaisir du voyage
L'essentiel est de bouger
d'éprouver d'un peu plus près les nécessités et les aléas de la vie
de quitter le lit douillet de la civilisation et de sentir sous ses pieds le granit terrestre avec par endroits , le coupant du silex .
Robert Louis Stevenson " Voyage en Cévennes "

Translate

mercredi 28 juin 2017

Mont Liausson ou Pic St Jean ,ermitage de Liausson , vue sur le Lac du Salagou

ainsi que le village de Mourèze : "ICI"
I "
Du point 3 partir pour le Mont Liausson et l'Ermitage  par le sentier des charbonniers 
Sur la ligne d'horizon le Mont Liausson
Vue sur le Mont Liausson
Au fond le Mt Liausson ou Pic St Jean
Chemin des charbonniers 
Cette activité existe dans la vallée du Salagou depuis le XVIIIeme 
L'unique piste du cirque  a été tracée par les chariots des charbonniers italiens qui transportaient à pied leur charbon de bois depuis le Bas du Mt Liausson à la route 
Pour obtenir 1000 kg de charbon de bois il fallait env 5000 kg de bois 
C'était un comestible intéressant car il ne dégageait pas de fumée, était plus léger que le bois, donc plus facile à transporter 
Les charbonnières fonctionnèrent encore durant la guerre pour alimenter les voitures se déplaçant au gazogène 
Les charbonniers vivaient au village mais durant la combustion , ils restaient sur place pour surveiller 
Ils construisaient un abri en forme de dôme pour surveiller et se protéger des loups encore présents à cette époque 
La meule ronde en forme de demi-sphère se composait de bûches de 40 à 80 cm de long 
Une fois bien rangées , les bûches  étaient recouvertes de terre afin que la combustion se fasse lentement et sans flamme
Une cheminée centrale   évacuait les fumées , 8 à 10 jours étaient nécessaires pour une combustion complète 
Regard en arrière sur le village et cirque de Mourèze 
Le sentier se fait très raide entre les points 4 et 5
Arrivée au sommet du Mt Liausson ou Pic St Jean
Dominant le village , il culmine à 500 m et fait barrière entre la dolomie du Cirque de Mourèze et la ruffe rouge de la vallée du Salagou 
Il mesure 800 m de diamètre à sa base 
Belle vue sur le Lac du Salagou ( clichés suivants )
Du Pic St Jean ou Mt Liausson" 535 m " vue plongeante sur le Lac du Salagou
Village de Liausson ( gros zoom )
Les ruines de l'Ermitage , interdites car dangereuses 
Le premier ermite mentionné dans les textes en 1183 s'appelait Enjalbert 
Il vivait dans des grottes , nombreuses  sur ce massif 
En 1232 , Pons du Bosc et Pierre Gontier débutèrent la construction de l'ermitage 
Vers 1254 , deux religieux s'ajoutèrent aux fondateurs 
L'ermitage passa aux mains des hospitaliers de l'Ordre de St Jean de Jérusalem de Nébian , après avoir été placé sous la protection de l'évêque de Lodève
A cette date y vivaient quatre ermites, trois prêtres et un laïc Ponce Gazel 
Ce dernier était un habitant du village , attristé de la vie qu'il menait 
Il décida de se retirer du monde pour vivre en ermite
Il se fixa dans une grotte afin de vivre en harmonie avec Dieu 
Ce fut le commencement d'une communauté religieuse retirée du monde 
Ils construisirent au sommet de la montagne un petit monastère avec son église et ses règles monastiques 
Autour de l'église , des petites maisons pour les fidèles 
Cet ermitage resta longtemps un lieu de retraite et de prière 
Pour diverses raisons la communauté s'éparpilla et il ne resta que les ermites 
La chapelle ne servit que de station lors des processions des Liaussonnais sur la colline pour demander la pluie ou l'arrêt des maladies 
L'ermitage pris le nom de St Jean par rapport à l'ordre des Chevaliers de St Jean de Jérusalem de Nébian 
En 1650 l'église fut indiquée comme détruite 
Il y avait une fresque datée du XIVeme sur un des murs de la chapelle mais ce mur s'effondra dans les années 1920 et la fresque disparue 
Cette église est mentionnée au XIIIeme , elle mesurait 12 m par 6 , orientée E/O avec une nef unique 
Elle était éclairée par deux petites baies
Il y avait un réfectoire , un dortoir et une petite cour avec un bassin 
Dans un angle une citerne pour récupérer les eaux de pluie, un jardin , des abris pour les bêtes et un petit cimetière composaient également cet ermitage 
A coté de la chapelle , le logement des ermites avec citerne et un cellier 
A l'extérieur , un petit bassin et un jardin , le tout était clôturé car à cette époque les loups vivaient encore sur le site   

Rando facile quelques passages sportifs surtout entre les points 4 à 5 cela grimpe sec 
Entre les points 5 et 6 le sentier va progressivement redescendre , puis plus sèchement pour arriver à un petit sentier qui invite à descendre à gauche vers les Orgues , l'oublier ( séparation d'avec le circuit PR du Mont Liausson )  et continuer sur le balisage qui vire plein Nord pour retrouver le Col des Portes 
Descendre à gauche sur 700/800 m 
Quitter ce chemin puis s'engager à gauche et par un sentier sinueux atteindre les premières maisons de Mourèze par la rue du Cirque ( jonction avec le sentier des Courtinals ) 
Distance : 7 km 
PR :Jaune
Temps : 3 heures 
DP: 313 m
DN : 302 M
Point haut : 535 m
Point bas : 204 m
Difficulté : Moyen Boucle : oui 
Autres billets publiés sur ce site :
Le village de Mourèze : " ICI'


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tant d'espandimen de naturo pago largamen dou matrassant camin