Vous trouverez en toute fin de blog ,
classés par ordre alphabétique ,
tous les libellés des billets publiés
Je ne voyage pas pour aller quelque part , mais pour voyager
Je voyage pour le plaisir du voyage
L'essentiel est de bouger
d'éprouver d'un peu plus près les nécessités et les aléas de la vie
de quitter le lit douillet de la civilisation et de sentir sous ses pieds le granit terrestre avec par endroits , le coupant du silex .
Robert Louis Stevenson " Voyage en Cévennes "

Translate

mardi 1 août 2017

Ancienne voie ferrée " Florac /Ste Cécile-d'Andorge " vallée Cévenole "

Le CéFéDé 
De 1909 à 1968 , cette ligne ferroviaire reliait Florac à Ste Cécile d'Andorge ( 50 km ) 
A écartement métrique et voie unique , elle était gérée par la Compagnie des chemins de fer départementaux 
Elle était reliée au réseau ferré de la SNCF
Elle permettait le transport des voyageurs et des marchandises ; minerais issus de la mine de Ramponenche , près de Florac , baryte provenant de la mine de Jalcreste et à destination du nord de la France , prunes , châtaignes , cèpes secs .....cette voie ferrée est devenue chemin de rando 
En suivant le tracé , on découvre d'anciens ouvrages d'art , ponts , tunnels .....
Usagers et anciens employés en parlent toujours avec regret et émotion 
- Pour aller à Montpellier , le lundi je pouvais partir le matin à 6 h  , j'arrivais à Montpellier à 10 h du matin et on pouvait remonter le soir , le train arrivait à 10 h du soir 
Maintenant " avec le car " , vous pouvez descendre mais pour remonter , il faut attendre le lendemain , c'était bien utile 
Maintenant celui qui n'a pas de voiture , il fait comment ! ? il fait du stop ou ..il marche à pied 
P.Grime 
-Deux  ans après son arrêt , on a eu l'idée de le remettre en route pour en faire un train touristique " on a réussi à faire redémarrer une micheline ..
On avait prévenu personne " car il parait qu'on n'avait pas le droit de faire ça et même qu'on risquait la correctionnelle 
Bon ..il n'est rien arrivé 
Sauf qu'à St Julien des Points , on a actionné cette sorte de klaxon qu'on avait , alors M du restaurant est monté avec un litre de pastis et deux ou trois paysans du coin sont arrivés aussi 
On a tous pleuré comme des gosses : on avait l'impression que le coeur du pays recommençait à battre 
Extrait de la Revue Cévennes n°15
En contre-bas coule la Mimente 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tant d'espandimen de naturo pago largamen dou matrassant camin